CORDES
Traversées autour de l’instrument à cordes
Conception Garth Knox
Garth Knox : vielle, violon, alto, viole d’amour, erhu, kemanche, berimbau, arc musical
Robin Meier : électronique
Annick Pütz : danse
Jérémie Papin : vidéo
Vincent Vedovelli : regard extérieur
Sophie Hutin : décor
La Muse en Circuit : conception du dispositif sonore


Explorateur d’un nouveau genre
, le quatuor d’artistes mené par le musicien Garth Knox (Annick Pütz, danseuse, Robin Meier, artiste son et Jérémie Papin, vidéaste), remonte le temps autour des premiers sons, ceux de l’arc à chasse, ancêtre de tous les instruments à cordes.
L’arc musical devient berimbau, la vielle médiévale se combine avec la voix ; des harmonies baroques émanent de la viole d’amour ; le violon européen retrouve ses cousins turcs et chinois ; l’alto traverse deux siècles d’histoire musicale. Il s’aventure enfin dans des terres inconnues de l’avenir avec des cordes virtuelles, qui se joueront peut-être sans même être touchées...

Garth Knox, altiste
Garth Knox, altiste explorateur d’origines écossaise et irlandaise, compte actuellement parmi les musiciens les plus recherchés sur la scène internationale. Il déploie sa virtuosité dans des domaines très variés, depuis les musiques médiévales et baroques jusqu’au répertoire contemporain et l’improvisation, en passant par la musique traditionnelle.
Sur l’invitation de Pierre Boulez, Garth Knox devient membre de l’Ensemble Intercontemporain à Paris en 1983, où il crée de nombreuses œuvres en soliste. De 1990 à 1997, Garth Knox est l’altiste du prestigieux Quatuor Arditti, et il collabore avec la plupart des grands compositeurs du moment : Ligeti, Kurtag, Berio ou encore Stockhausen (notamment pour son fameux “Helicopter Quartet” joué dans quatre hélicoptères).
En 1998, il quitte le Quatuor Arditti et s’installe à Paris. Depuis il multiplie ses activités dans différents domaines artistiques, comme le théâtre où la danse. Avec la viole d’amour il explore le répertoire baroque et suscite un nouveau répertoire pour cet instrument insolite.


Robin Meier, artiste son
Né en 1980 en Suisse, Robin Meier vit et travaille en France. Ses compositions et installations sont influencées par son intérêt pour l’intelligence artificielle et des approches biologiques à l’informatique comme les systèmes auto-organisateurs, les réseaux de neurones artificiels, les simulations de sociétés artificielles et les interactions entre machines et animaux. Musicien de formation Robin Meier étudie la composition avec Madeleine Ruggli à Zürich et Peter Benary à Lucerne. De 2001 à 2005 il suit le cours de Michel Pascal dans la classe de composition électroacoustique au Conservatoire National de Région de Nice. Depuis Octobre 2004 il étudie la philosophie cognitive à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales à Paris où il a rédigé son mémoire sur les modèles de la cognition et leurs expérimentations artistiques. Ses oeuvres ont été montrées à Nice, Sophia-Antipolis, Marseille, Aix-en-Provence, Paris, Zurich, Linz, Stuttgart, et Venise.

Annick Pütz, danseuse - chorégraphe
Etudes de danse contemporaine à la Rotterdamse Dansakademie. Membre du groupe de recherche 2001-2003 sous la direction de la chorégraphe Susan Buirge au Centre de recherche et de composition chorégraphiques à Royaumont. Elle a dansé en Allemagne avec la Compagnie Lalun, et en France avec la Cie Sosana Marcelino. Membre du collectif artistique luxembourgeois MASKéNADA. Dans son travail de choréographe, Annick Pütz met la danse souvent en relation avec d’autres domaines : la musique, les arts plastiques, l’environnement naturel... La danse permet de rendre visible l’aspect du mouvement inscrit dans ces autres domaines. La danse est un art indépendant, qui permet de résonner au contact de l’environnement spatial, sonore ou autre qu’elle choisit. Elle intervient dans des projets de sensibilisation à la danse et à l’art en général (personnage Loopino dans les concerts du même nom pour enfants de 3 à 5 ans à la Philharmonie du Luxembourg depuis 2005, participation à la composition du livre de musique pour les écoles primaires luxembourgeoises, ateliers découvertes de login’ music de l’OPL, interventions dans les classes maternelles de l’école française, formations continues…).

Jérémie Papin, vidéaste
Après avoir obtenu un Diplôme des Métiers d’Art en régie lumière du spectacle à Nantes, il suit plusieurs stages de lumière et de régie générale, notamment avec Jacques Rovérolis et Olivier Tessier. Il réalise la création lumière de la compagnie du Songes en collaboration avec Marie Pierre Honn, puis participe au côté de Frank Thevenon à la création de « Jeux Double » de Cristina Comencini mis en scène par Claudia Stavisky au Célestin à Lyon. Dans le cadre du Théâtre National de Strasbourg il créé les lumières de Macbeth (inquiétudes) lors des ateliers de sorties de l’école du TNS et repris aux Ateliers Berthier. A sa sortie de l’école il est régisseur plateau sur l’opéra contemporain « Mélancholia » mis en scène par Stanislas Nordey à Oslo puis Gratz. Il réalise ensuite les lumières de « La flèche et le moineau » (d’après Gombrovitch) mis en scène par Didier Galas et « Les névroses sexuelles de nos parents » mise en scène de Hauke Lanz. Au printemps 2009 il créé les lumières de « l’Enfant meurtrier » écrit et mis en scène par Lazare Herson-macarel et présenté à l’occasion du festival impatience de l’Odéon.






© Philarmonie Luxembourg